Aujourd’hui je propose de partir à la découverte d’un indicateur technique très connu et facile à maîtriser. J’ai nommé les Bandes de Bollinger.

Cet article s’inscrit dans une série initiée il y a quelques temps sur le trading. Un objectif pour cette série : vulgariser le trading et plus particulièrement l’analyse technique. Au cours du premier article, nous étions ainsi parti à la découverte du plus connu et probablement le plus ancien de tous les indicateurs, à savoir les moyennes mobiles.

Nous le verrons au travers des paragraphes à venir, nous n’allons au final pas nous éloigner tant que cela des moyennes mobiles aujourd’hui. En effet, les bandes peuvent être vues comme une sorte d’enveloppes de moyennes mobiles.

Sans plus attendre, je vous propose d’attaquer immédiatement le vif du sujet avec une présentation rapide de l’indicateur et de son principe de base. Nous enchaînerons ensuite avec les interprétations possibles des Bandes de Bollinger en nous appuyant sur des cas pratiques. Enfin, je vous proposerai de partir à la découverte de l’oscillateur %B, développé pour lire facilement le positionnement des cours par rapport aux Bandes de Bollinger. Mais tout d’abord un peu de théorie, c’est parti !

Sommaire

Point transparence : cet article contient des liens d’affiliation. Cela signifie que Je Veux Gagner Plus d’Argent touchera une commission si vous  passez par ces liens pour vous procurer les livres proposés dans l’article. Passer par ces liens ne vous coûte pas plus cher et est un moyen de soutenir le développement du blog. Et bien sûr aussi de récompenser travail de rédaction et de recherche effectué

Les Bandes de Bollinger : principes de base

Un peu de théorie

Alors, tout d’abord mettons les choses au clair. Non, les Bandes de Bollinger n’ont pas été développées par la maison de champagne du même nom. Que nenni ! L’indicateur a été en revanche mis au point par John Bollinger. Ce bon John est un analyste financier américain qui a contribué au développement de l’analyse technique au cours des dernières décennies.

Les Bandes de Bollinger reposent sur un grand principe : construire une enveloppe autour d’une moyenne mobile venant envelopper l’évolution des cours.

La construction de cette enveloppe va tenir compte de la volatilité des cours afin d’intégrer le plus rapidement possible tout changement de direction. La majeure partie des cours va être contenue à l’intérieur des bandes. Le point bas de l’enveloppe joue ainsi le rôle de support des cours. Quand au point haut, il représente pour sa part la résistance.

Construction de l’indicateur

La construction de l’indicateur commence en premier lieu par un calcul du cours moyen.
Cours moyen (CM)  = (Point haut du cours + Point bas + Cours de clôture) / 3
Cette première étape passée, on vient ensuite calculer l’écart type à x jours de ce cours moyen. En général on prendra un écart type à 20 jours. Pour la suite, on appellera cet écart type « ECT ». Ensuite, il nous faut connaître la moyenne mobile à x jours de ce cours moyen. Ici encore, en général c’est la moyenne mobile à 20 jours qui est utilisée. Enfin, on peut déduire l’enveloppe haute et l’enveloppe basse de notre Bande de Bollinger. Pour cela, nous appliquons les formules :
Enveloppe haute = Moyenne mobile (CM) + 2 * ECT
Enveloppe basse = Moyenne mobile (CM) – 2 * ECT
On peut alors représenter notre indicateur en traçant d’une part une moyenne mobile et d’autre part les deux enveloppes (haute et basse).
A noter : si en règle général on utilise une moyenne mobile à 20 jours pour construire notre indicateurs, il est tout à fait possible de partir sur d’autres périodes. Les moyennes mobiles les plus fréquemment utilisées après celle à 20 jours étant celles à 10 et 50 jours. On veillera alors à rectifier également l’amplitude des enveloppes en prenant des écarts types adaptés. Un coefficient multiplicateur de 1,5 peut être utilisé pour une moyenne mobile à 10 jours. Et un coefficient multiplicateur à 2,5 sera utilisé pour une moyenne mobile à 50 jours.

Bandes de Bollinger interpretation

Des enveloppes servant de support et résistance

L’indicateur s’appuie sur une supposition clé. Celui-ci étant que si un cours évolue selon une loi normale, alors 95% des observations de ce cours se trouvent dans un intervalle de plus ou moins deux écarts types. Selon ce principe, 95% des observations d’un cours sont contenus à l’intérieur des Bandes. En partant de ce principe, un cas d’utilisation immédiat est de se servir des enveloppes comme de zones d’objectifs à atteindre en tant que support ou résistance. En suivant cette loi normale, la probabilité que les cours sortent des bandes n’est donc que de 5%. Les enveloppes basses et hautes représentent ainsi des zones fortes de support et de résistance. Un bémol cependant à cela. Nous l’avons vu en introduction, les Bandes de Bollinger tiennent compte de la volatilité des cours. Ceci afin d’intégrer le plus rapidement possible tout changement de direction des cours. Cela implique que les enveloppes vont évoluer très rapidement. Ainsi, les niveaux de support et résistance à prendre en comptes doivent être revus quotidiennement. On peut constater que lorsque le cours d’un titre évolue très peu et est ainsi sans réelle tendance alors les enveloppes sont relativement stables. Dans ce cas de figure, les niveaux hauts et bas forment de parfait points d’entrée et de sortie sur le titre. Sur le graphique ci-dessous ont peut remarquer que sur une période de presque 6 mois à partir d’avril, les bandes jouent parfaitement leur rôle de support et de résistance. Ceci offrant autant d’opportunités d’entrée et de sortie sur le titre.
Bandes de Bollinger - détection des supports et résistances
Des enveloppes qui jouent parfaitement leur rôle de support et résistance

Bandes de Bollinger et suivi de tendance

Si les bandes sont relativement stables dans un marché sans tendance, il n’en va pas de même dans un marché en tendance. Ainsi, dans un marché en tendance, la moyenne mobile va évoluer quotidiennement et les écarts types vont aller en augmentant. Dans ce cas figure, les enveloppes donnent de mauvais indicateurs d’entrée ou de sortie. Il convient donc de ne pas les utiliser à cet effet.

En revanche, dans un marché en tendance, les Bandes de Bollinger peuvent tout à fait être utilisées en tant qu’indicateur de tendance.

On constate ainsi que dans un marché en tendance les enveloppes s’écartent l’une de l’autre. A contrario, dans un marché sans tendance, les enveloppes vont se rapprocher l’une de l’autre.

Quand l’écart entre les enveloppes va en augmentant, cela peut confirmer l’existence d’une tendance. Si en revanche à l’approche d’un point haut des cours les enveloppes tendent vers un rapprochement alors cela peut signifier une fin de tendance.

Dans l’exemple ci-dessous, on peut remarquer l’écartement brutal des enveloppes à partir du 21 février 2020. En tendance baissière claire s’est mise en place. Puis à mi-mars, on peut remarquer un tassement de l’écart entre les enveloppes. Ce tassement était annonciateur de la fin de tendance baissière.

Astuce : vous souhaitez vous aussi sortir des graphiques à l’image de ce ceux utilisés pour l’article ? J’utilise simplement la version gratuite de ProRealTime. Je vous recommande chaudement de vous créer un compte sur la plateforme pour construire vos propres analyses techniques

Bandes de Bollinger : suivi de l'écartement des enveloppes
Après une longue période de stabilité, un écartement brutal qui suit la chute des cours

Résumé des cas d’utilisation

Pour résumer, si le marché est sans tendance ou en fin de tendance, alors on peut utiliser les bandes en tant que supports et résistances. L’atteinte de l’un de ces seuils hauts ou bas fourni alors un merveilleux point d’entrée ou de sortie sur le cours.

Si en revanche le marché est en tendance, alors on ne doit pas se servir de l’atteinte des seuils hauts ou bas des enveloppes comme support ou résistance. Il convient alors de laisser la tendance suivre sont cours en conversant sa position jusqu’à ce qu’un tassement soit observé. Ce tassement est à considérer alors comme point de sortie de position.

L’oscillateur %B

Principes de base de l’oscillateur %B

L’oscillateur %B est un autre indicateur développé par John Bollinger. Son objectif est de permettre une lecture rapide et directe du positionnement des cours par rapport aux Bandes de Bollinger.

Ainsi, si les cours se situent au dessus de l’enveloppe haute, l’oscillateur %B se positionne au delà de 100. Sur le graphique ci-dessous, on peut voir qu’à 4 reprises entre mai et novembre, les cours se sont promenés au dessus de leur enveloppe haute. Ceci se traduisant par des niveaux d’oscillateur %B particulièrement élevés au delà de 100.

Si au contraire les cours se situent en deçà de l’enveloppe basse, l’oscillateur %B va évoluer sur des niveaux particulièrement bas, en dessous de 0. Dans le graphique ci-dessous, on peut remarquer qu’à 3 reprises les cours sont sortis de l’enveloppe basse. Ceci se traduisant dans l’oscillateur %B par des niveaux systématiquement bas, situés en dessous de 0.

On peut ainsi remarquer que lorsque les cours sont en excès par rapport aux Bandes de Bollinger, alors l’indicateur sort des bornes 0 à 100. Si au contraire les cours se situent sur la moyenne mobile alors l’oscillateur sera approximativement égal à 50. Le cours se situe alors exactement au milieu des bandes hautes et basses.

Interprétation possible

Comme pour l’indicateur Bandes de Bollinger, on distingue ici deux cas de figure distincts. Le premier est celui ou les cours évoluent sans réelle tendance. Le second, bien sûr, étant celui ou les cours suivent une tendance.

Dans le cas ou les cours évoluent sans qu’une tendance claire ne se dégage, l’indicateur peut donner des informations de surachat ou de survente. Autrement dit, si le cours dépasse la borne des 100, la zone de surachat est franchie. A contrario, si le cours franchit à la baisse la borne du 0, alors l’interprétation possible est que le titre est survendu.

Pour le second cas de figure où une tendance haussière ou baissière est en cours, alors le franchissement des bornes 0 ou 100 permet de confirmer la tendance en cours. La stratégie à appliquer ici consiste à conserver la position ouverture jusqu’à ce qu’un tassement soit observé. C’est-à-dire, jusqu’à l’indicateur franchisse à nouveau la borne haute ou basse dans le sens inverse et que le mouvement semble s’essouffler. Cette observation peut signifier une fin de tendance voir même un début de retournement.

Oscillateur %B : principes d'utilisation
Cas pratique d'utilisation de l'oscillateur %B

Les Bandes de Bollinger livre : aller plus loin

Si vous souhaitez aller plus loin sur l’indicateur far de John Bollinger, je ne peux que vous recommander de lire le livre écrit par John Bollinger lui. A savoir : Bollinger on Bollinger Bands. La référence absolue en la matière donc et tant qu’à faire, écrit par l’un des plus génial contributeur au développement de l’analyse technique de ces dernières décennies.

Si vous êtes un peu frileux à l’idée de lire le livre en version originale, vous pouvez toujours vous rabattre sur la version française. Mais je conseil pour ma part plutôt le premier livre.

Conclusion sur les Bandes de Bollinger trading

Pour conclure cet article, nous l’avons vu, les Bandes de Bollinger sont particulièrement simples à utiliser et à interpréter. C’est d’ailleurs cette simplicité d’utilisation qui fait le succès de cet indicateur. C’est cette simplicité qui en fait un indicateur extrêmement populaire.

Un point de mise en garde cependant qui est valable d’ailleurs pour l’utilisation de n’importe quel indicateur technique. Ne basez jamais votre analyse sur la seule interprétation de ce seul indicateur. Cela peut vous exposer à un faux signal et donc une mauvaise prise de décision et une perte d’argent. Ainsi, la recommandation qui prévaut est de toujours recouper ses informations et de confirmer son analyse à l’aide d’autres indicateurs.

Au fait, utilisez-vous les Bandes de Bollinger dans votre système de trading ? Avec quel indicateur confirmez-vous vos analyses ? N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous. Echanger, partager et débattre est le meilleur moyen d’avancer ! Et je me ferai une joie d’échanger avec vous d’ailleurs.

Cet article vous a plu ? Faites le savoir ! Des liens de partage sont à votre disposition ci-dessous. A ce propos, saviez-vous que partager un article est un geste gratuit qui permet de faire connaître le blog et faire en sorte que Je Veux Gagner Plus d’Argent soit mieux référencés sur nos moteurs de recherche préférés.

Au moment de terminer cet article, peut-être souhaitez-vous consulter d’autres articles sur le trading ? Tout ce passe par ici ! Si enfin vous êtes à la recherche d’autres idées pour investir, alors c’est par là-bas qu’il faut vous rendre !

A bientôt pour un nouvel article sur Je Veux Gagner Plus d’Argent. Frédéric

Laisser un commentaire